Rencontre citoyenne à Gévezé - 2012

A LA UNE

Question au Gouvernement sur le redressement des comptes publics

Lors de la traditionnelle séance des Questions au Gouvernement du 17 janvier, je suis intervenu sur le redressement des comptes publics, gage de sérieux budgétaire : 

 

"Monsieur le Ministre, le redressement de nos comptes publics est un impératif de ce mandat après la piètre gestion des années Sarkozy-Fillon où les déficits se sont accrus au point d’atteindre près de 150 milliards en 2010. Ce redressement s’opère sans porter préjudice aux autres priorités du quinquennat que sont l’éducation, l’emploi et la sécurité des Français. 

 

Ce redressement s’opère aussi sans porter atteinte au niveau de protection sociale à laquelle, nous le savons –Monsieur Fillon est en train de le découvrir à ses dépens – nos concitoyens sont très attachés, tout simplement parce qu’elle protège chacun de nos concitoyens des accidents et aléas de la vie. Ce redressement, enfin, renforce la crédibilité de notre pays vis-à-vis de nos créanciers bien sûr, mais aussi vis-à-vis de nos alliés et partenaires européens, avec qui nous partageons une monnaie et un projet communs.

 

Bref, redresser nos comptes, c’est se redonner des marges de manœuvres et restaurer une confiance collective en l’avenir du pays.

 

Monsieur le Ministre, les derniers chiffres de l’exécution du budget 2016 sont clairs : le redressement se confirme, n’en déplaise à la droite qui, chaque année, considère que les objectifs de déficit fixés en loi de finances initiale ne pourront être tenus. Non seulement les objectifs ont été tenus mais, monsieur le ministre, vous les avez même dépassés puisque l’on constate aujourd’hui que le déficit de l’exercice 2016, le plus bas observé depuis 2008, est inférieur de 3,3 milliards d’euros à ce qui avait été prévu.

 

Ces résultats, fruit des efforts de tous, notamment des fonctionnaires – auxquels je tiens ici à rendre hommage – permettent aussi de tenir l’objectif général de déficit public à hauteur de 3,3 % du PIB, conformément à la trajectoire fixée.

 

Monsieur le Ministre, par quels leviers expliquez-vous ces résultats encourageants – dont chacun devrait se réjouir – et quelles sont vos perspectives pour poursuivre cette tendance ?" 

 

Lien vers la vidéo comprenant la réponse du Premier Ministre Bernard CAZENEUVE

 

Crédits photographiques : LCP AN. 

 

Meilleurs voeux 2017

Je souhaite à chacun et chacune d'entre vous une bonne et heureuse année 2017. Qu'elle soit source d'épanouissement et de réussite.

 

En formant le voeu que cette nouvelle année soit synonyme, pour notre pays, de cohésion, de prospérité et de progrès.

 

Avec mon dévouement.

 

François André.

 

 

"Réformer sans abimer, moderniser sans détruire"

 

Lors de sa déclaration de politique générale à l'Assemblée nationale, le Premier Ministre Bernard Cazeneuve a exprimé avec force et sérieux son attachement à une certaine idée de la France, celle qui porte des valeurs de progrès et de vivre ensemble, à notre protection sociale, au fondement du pacte républicain, et au service public auquel les Français sont attachés, en matière de sécurité, de santé ou encore d’éducation.

 

Je salue sa volonté de rassemblement et sa détermination à poursuivre l’action du redressement de notre pays, de ses comptes publics et de son économie. « Réformer sans abimer, moderniser sans détruire », tel est le cap fixé pour les cinq prochains mois : une période certes brève, mais qu’il compte utiliser avec d’autant plus d’ardeur pour cette noble cause qu’est le service de la France.

 

C’est pourquoi, j’ai résolument voté pour la confiance au Gouvernement. 

 

 

Bernard Cazeneuve, Premier Ministre

 

Je tiens à saluer la nomination de Bernard Cazeneuve à la tête du Gouvernement. Il saura mettre au service de la République son expérience et ses qualités reconnues de tous, au premier rang desquelles le sens de l’Etat, la rigueur et la loyauté. Je lui adresse tous mes encouragements dans l’exercice de ces responsabilités, pour rassembler et protéger les Français.

 

 

  

Budget 2017 : poursuite du redressement des comptes dans la justice

 

Depuis 2012, la politique budgétaire de la majorité repose sur trois grands piliers : renforcer la justice fiscale, soutenir la croissance et l’emploi et assainir les comptes publics. Le projet de loi de finances 2017, en cours de discussion à l'Assemblée nationale, en est l'illustration.

 

- Le renforcement de la justice fiscale contribue à rendre le système fiscal plus progressif et à réduire les inégalités. L'impôt des ménages modestes et des classes moyennes a été allégé de 5 milliards d'euros depuis 2014. Le budget 2017 prolonge cette tendance. Il prévoit une baisse d'impôt de 20% pour 5 millions de foyers des classes moyennes, soit un gain moyen de 200 par an. Par ailleurs, dans le cadre de l'examen du projet de loi de financement de la Sécurité sociale, la majorité défend un amendement portant sur la baisse du taux de CSG pour les petites pensions de retraites. S'il est définitivement adopté, ce serait une bonne nouvelle pour le pouvoir d'achat.

 

- La mobilisation en faveur de l’emploi vise à améliorer la compétitivité des entreprises afin de renforcer leur capacité d’embauche et d’investissement, avec un effort particulier en direction des PME. Le pacte de responsabilité a permis de faire baisser le coût du travail. Il sera amplifié en 2017 avec le renforcement du CICE dont le taux passera de 6% à 7% ainsi qu'une baisse de l'impôt sur les sociétés pour les PME. De plus, le dispositif de la prime à l'embauche est prolongé jusqu’au 31 décembre 2017.

 

- Grâce aux efforts fournis, le déficit de la France repassera sous la barre des 3% l'année prochaine, conformément à nos engagements européens et sans avoir sacrifié notre modèle social sur l'autel de l'austérité que d'autres pays européens ont connu.

 

Enfin, le recouvrement de l’impôt fera l’objet d’une modernisation sans précédent, avec l’instauration du prélèvement à la source le 1er janvier 2018. Chacun paiera les impôts correspondant à sa situation réelle. Le décalage d'un an qui existe entre la perception du revenu et le paiement de l'impôt n'existera plus. En adoptant cette réforme, la France rejoindra ainsi la quasi-totalité des pays d'Europe.

Journal de François André, votre député

 

Editorial

 

Madame, Monsieur,

 

Vous rendre compte de l’exercice de mon mandat de Député, tel est le but de ce journal qui, je l’espère, retiendra toute votre attention.

 

C’est le moyen que je pense utile pour expliquer l’action conduite depuis 2012 par la majorité et surtout, loin du tumulte médiatique et de l’écume quotidienne des choses, de rappeler le sens dans lequel s’inscrit cette action.

 

« Redresser le pays dans la justice », tel est le mandat reçu des Français en 2012 et que je m’applique, aux côtés du Président de la République et du Gouvernement, à mettre en œuvre. Cette publication est l’occasion de l’illustrer avec plusieurs exemples.

 

Mais, gouverner le pays, c’est aussi, loin de la nostalgie ou du rêve de lendemains qui chantent, faire face aux crises qui surgissent. Il nous faut donc comprendre le monde tel qu’il nous entoure, dans ses fracas comme dans les opportunités qu’il ouvre.

 

Mon engagement militant comme l’exercice de mes fonctions d’élu, puisent leur source dans la pensée de Pierre Mendès-France, cet homme d’État français, progressiste, pour qui l’action publique est indissociable de l’exigence de vérité et de pédagogie. Puisse ce journal, très modestement, y contribuer. Je vous en souhaite une excellente lecture.

 

Pour lire et télécharger le Journal de François André, cliquer ci-dessous. 

 

Agenda

16 février 2017

Déplacement du Président de la République à Rennes sur le thème de la rénovation urbaine

15 février 2017

Commission des finances à l'Assemblée nationale

15 février 2017

Séance de Questions au Gouvernement à l'Assemblée nationale

14 février 2017

Séance de Questions au Gouvernement à l'Assemblée nationale

09 février 2017

Visite de la carrière SOCAL à Lanhélin

En présence de Madame Martine PINVILLE, Secrétaire d'Etat chargée du commerce, de l'artisanat, de la consommation et de l'économie sociale et solidaire.

Actualités

Inauguration des locaux de l'Office des Sports à Montauban-de-Bretagne

Le samedi 11 février 2017

Inauguration des locaux de l'Office des Sports à ...

Un bel investissement au service du lien social et du vivre ensemble. | Plus d'infos

Visite de la carrière SOCAL à Lanhélin

Le jeudi 09 février 2017

Visite de la carrière SOCAL à Lanhélin

En présence de Martine PINVILLE, Secrétaire d'Etat chargée du commerce et de l'artisanat. | Plus d'infos

Visite de l'atelier Sotheroc à Saint-Pierre-de-Plesguen

Le jeudi 09 février 2017

Visite de l'atelier Sotheroc à Saint-Pierre-de-Plesguen

En présence de Martine PINVILLE, Secrétaire d'Etat chargée du commerce et de l'artisanat. | Plus d'infos

Tournoi de judo à Tinténiac

Le dimanche 05 février 2017

Tournoi de judo à Tinténiac

Bravo aux organisateurs et aux jeunes judokas. | Plus d'infos

Visite du Palais Bourbon avec des habitants de Cardroc

Le samedi 04 février 2017

Visite du Palais Bourbon avec des habitants de Cardroc

Présentation d'un joyau de notre patrimoine, du rôle et du fonctionnement de cette institution de la République. | Plus d'infos

3ème Circonscription

Cliquez pour voir les actions du Député par canton

Plan de la 3ème circonscription Combourg Tinténiac Bécherel Rennes Nord Ouest Montfort sur meu Montauban-de-Bretagne Saint-Méen-le-Grand

Mise à jour le 17/02/2017