Rencontre citoyenne à Gévezé - 2012

A LA UNE

Réaction à l'attentat de Nice

Une nouvelle fois, le terrorisme frappe notre pays : mes pensées émues vont aux victimes, à leurs proches et aux Niçois endeuillés.

 

Face à ce nouvel acte de guerre et parce que l'essentiel est en cause, plus que jamais, il nous faut être rassemblés autour de nos valeurs communes, lucides sur les menaces qui pèsent sur elles et, enfin, déterminés à combattre sur tous les fronts et dans la durée, ces ennemis de la liberté.

 

 

Hommage à Michel Rocard

La République perd un grand serviteur et la gauche française, un éclaireur.

 

Durant sa vie militante et dans l'exercice de ses fonctions, Michel Rocard a toujours cherché à conjuguer l'audace réformiste au service de l'émancipation avec l'exigence de vérité loin des illusions, en stricte filiation avec Pierre Mendès France. Il considérait l'économie de marché comme l'expression de la liberté individuelle, mais n'en était pas moins un fervent partisan de la régulation par l'action publique et le dialogue social au plus proche des individus et des territoires.

 

Face au fracas du monde présent et au désenchantement démocratique qui caractérise nos sociétés, les humanistes trouveront dans l'héritage intellectuel et politique considérable que laisse Michel Rocard, la lumière qui éclaire le chemin du progrès. 

 

 

"Affronter le réel plutôt que fronder!"

 

Cette tribune fut publiée dans Ouest-France le 20 mai 2016. 

 

La voix de la radicalité empruntée par les « frondeurs » la semaine dernière avec un degré supplémentaire quasi-inédit sous la Ve République, à travers leur initiative avortée de censurer le gouvernement, fait courir un risque majeur à la gauche française toute entière, celui de la marginalité et du discrédit.

 

Discrédit à vouloir distribuer des richesses avant que celles-ci ne soient même produites. La restauration des marges des entreprises demeure aujourd’hui une priorité pour innover, investir et créer les emplois de demain.

 

Discrédit à vouloir camper sur la défense d’un modèle social qui, faute de s’adapter, non seulement ne protège plus mais exclut un nombre croissant de nos concitoyens. Les inégalités d’aujourd’hui ne sont plus nécessairement celles d’hier, et c’est bel et bien la vocation de la gauche d’en prendre la pleine mesure. Ne pas l’admettre revient à adopter une posture purement conservatrice.

 

Discrédit à refuser d’admettre que la mondialisation est une réalité qui s’impose et que, tout en étant lucide sur les menaces qu’elle fait peser sur notre pays, la France dispose également d’atouts pour en tirer les meilleurs opportunités au profit du plus grand nombre.

 

Ainsi, au mépris du choix des électeurs de gauche à la primaire de gauche de 2011 désignant in fine François Hollande contre Martine Aubry, les « frondeurs » ont entrepris depuis 2012, dans un vacarme médiatique inversement proportionnel à leur poids politique au sein du groupe majoritaire, de réduire le mouvement socialiste à une force supplétive de la gauche radicale sûre de son positionnement idéologique puisque tant éloignée du réel et surtout réticente à l’exercice difficile des responsabilités.

 

Pour ma part, avec de nombreux militants et sympathisants socialistes, femmes et hommes de progrès, je m’y refuse et persiste à croire que le rôle des socialistes et de la gauche française est de poursuivre le redressement du pays avec une volonté constante de justice et de conduire le progrès social ancré dans la réalité du monde tel qu’il est, et non pas tel qu’on voudrait qu’il soit.

 

D’ailleurs, n’est-ce-pas cet esprit de responsabilité qui prévaut dans les nombreuses collectivités locales encore dirigées par la gauche ici en Bretagne comme ailleurs ?

 

On y trouve des exécutifs locaux, départementaux et régionaux qui assument pleinement le fait de concilier à la fois le développement économique durable de leur territoire et des politiques fortes de redistribution dans un souci de cohésion sociale et de réduction des inégalités.

 

Dans le débat public local, le soutien aux entreprises sous toutes ces formes n’est aucunement interprété comme un « cadeau au patronat » mais bel et bien comme un élément de stratégie de développement territorial profitable à tous les habitants.

 

Puisse cette gauche locale, issue de la décentralisation et solidement ancrée dans le réel, inspirer le devenir de la gauche française afin que celle-ci, succombant aux chimères d’un monde qui n’est plus, ne finisse pas tout simplement, comme l’écrivait très justement le politologue Gérard GRUMBERG dans « le Monde » daté du 13 mai dernier, par sortir de l’histoire.

 

Journal de François André, votre député

 

Editorial

 

Madame, Monsieur,

 

Vous rendre compte de l’exercice de mon mandat de Député, tel est le but de ce journal qui, je l’espère, retiendra toute votre attention.

 

C’est le moyen que je pense utile pour expliquer l’action conduite depuis 2012 par la majorité et surtout, loin du tumulte médiatique et de l’écume quotidienne des choses, de rappeler le sens dans lequel s’inscrit cette action.

 

« Redresser le pays dans la justice », tel est le mandat reçu des Français en 2012 et que je m’applique, aux côtés du Président de la République et du Gouvernement, à mettre en œuvre. Cette publication est l’occasion de l’illustrer avec plusieurs exemples.

 

Mais, gouverner le pays, c’est aussi, loin de la nostalgie ou du rêve de lendemains qui chantent, faire face aux crises qui surgissent. Il nous faut donc comprendre le monde tel qu’il nous entoure, dans ses fracas comme dans les opportunités qu’il ouvre.

 

Mon engagement militant comme l’exercice de mes fonctions d’élu, puisent leur source dans la pensée de Pierre Mendès-France, cet homme d’État français, progressiste, pour qui l’action publique est indissociable de l’exigence de vérité et de pédagogie. Puisse ce journal, très modestement, y contribuer. Je vous en souhaite une excellente lecture.

 

Pour lire et télécharger le Journal de François André, cliquer ci-dessous. 

 

 

 

 Redresser le pays dans la justice

 

Tel est le cap du gouvernement et de la majorité depuis 2012. Deux axes guident notre action : le redressement de notre économie et la protection de notre modèle social.

 

Le redressement, c'est celui des comptes publics. Le déficit s'élevait à 4,8% du PIB en 2012, il sera de 3,8% cette année. Cette trajectoire conforte l'objectif d'un déficit public inférieur à 3% du PIB en 2017, tout en respectant les engagements en matière de baisses d'impôts. 

 

Le redressement, c'est aussi celui de notre économie dans un contexte difficile. Le choix a été fait de relancer la production en donnant la priorité à la compétitivité. Le pacte de responsabilité et le CICE représentent un effort considérable. De nombreuses mesures témoignent de notre volontarisme pour faciliter la reprise économique, clé pour gagner la bataille de l'emploi. 

 

Le redressement, c'est enfin préparer l'avenir en investissant dans l'éducation, l'enseignement supérieur et la recherche. Depuis 2012, le premier budget de la nation, c'est l'Education. Auparavant, c'était le remboursement des intérêts de la dette. Alors que la jeunesse est l'une des priorités du quinquennat, la refondation de l'école est bien engagée en y consacrant les moyens nécessaires. Ainsi, 32 500 postes d'enseignants ont été créés, avec un objectif de 60 000 d'ici à 2017.

 

Ce redressement se fait dans la justice. La gauche est au rendez-vous du progrès social

 

Pour le monde du travail, des droits nouveaux corrigent des injustices. La possibilité de partir à la retraite à 60 ans pour les travailleurs aux carrières longues fut rétablie : 250 000 Français ont d'ores et déjà bénéficié de cette mesure. La création du compte personnel d'activité,  véritable sécurité sociale professionnelle, est un autre engagement tenu.

 

Pour l'accès aux soins, nous luttons contre les inégalités. Grâce au relèvement des plafonds de ressources de nombreuses allocations, les plus fragiles tels que les travailleurs précaires ou les retraités modestes bénéficient de la CMU. De plus, la complémentaire santé sera étendue à tous les salariés au 1er janvier prochain. La généralisation du tiers payant pour tous les patients est une autre avancée sociale : elle permettra de lutter contre le renoncement aux soins.

 

Pour plus de justice fiscale, la progressivité de l'impôt a été rétablie. La baisse de l'impôt sur le revenu des ménages modestes a été engagée en 2014. La première tranche d'impôt sur le revenu fut supprimée cette année, permettant une baisse de cet impôt pour 9 millions de ménages. En parallèle, une nouvelle tranche à 45% a été créée pour les revenus supérieurs à 150 000€. De plus, la fiscalité sur les revenus financiers a été alourdie, et les niches fiscales plafonnées. 

 

Oui, la France change, avec une ambition : réussir

Agenda

26 août 2016

Visite de la gare vélo-rail de Médréac

26 août 2016

Visite du camping et du musée de la forge à Saint-Malon-sur-Mel

26 août 2016

Rencontre avec des acteurs touristiques à Iffendic

Echanges avec des professionnels du tourisme en pays de Brocéliande et visite du domaine de Trémelin.

11 juin 2016

Inauguration du groupe scolaire "Les Jours Heureux" à Pleugueneuc

21 mai 2016

Visite de l'Assemblée nationale avec des habitants de Saint-Brieuc-des-Iffs

Actualités

Projet de réouverture d'un commerce à Trémeheuc

Le jeudi 21 juillet 2016

Projet de réouverture d'un commerce à Trémeheuc

Suite à mon intervention, l'Etat accordera une subvention à la commune au titre du Fonds d'intervention pour les services, l'artisanat et le commerce. | Plus d'infos

Réaction à l'attentat de Nice

Le vendredi 15 juillet 2016

Réaction à l'attentat de Nice

Hommage aux victimes et solidarité avec les Niçois. | Plus d'infos

Fête nationale à Pleumeleuc

Le jeudi 14 juillet 2016

Fête nationale à Pleumeleuc

Un rendez-vous festif et sportif qui fédère les habitants de la commune à l'occasion du 14 juillet. | Plus d'infos

Fête nationale à Rennes

Le mercredi 13 juillet 2016

Fête nationale à Rennes

Prise d'armes du 14 juillet, place du Parlement de Bretagne à Rennes, en présence des autorités civiles et militaires. | Plus d'infos

Budget 2017 : une hausse historique pour l'Enseignement supérieur et la Recherche

Le jeudi 07 juillet 2016

Budget 2017 : une hausse historique pour l'Enseignement ...

En tant que rapporteur spécial de ce budget à la commission des finances, je me félicite de cette décision. | Plus d'infos

3ème Circonscription

Cliquez pour voir les actions du Député par canton

Plan de la 3ème circonscription Combourg Tinténiac Bécherel Rennes Nord Ouest Montfort sur meu Montauban-de-Bretagne Saint-Méen-le-Grand

Mise à jour le 24/07/2016