Réaction à la démission du chef d'état major des armées

Le 19 juillet 2017

 

Suite à la démission du Général de Villiers, chef d’Etat-Major des armées, je tiens à saluer son action et les qualités dont il a fait preuve en une période de profondes transformations et, chacun en est conscient, dans un contexte d’emploi des forces très élevé, tant sur le territoire national qu’en opérations extérieures.

 

Au-delà des mesures de régulation budgétaires 2017 à l’origine du désaccord conduisant au départ du Général de Villiers, il importe de poursuivre de façon significative la progression des moyens nécessaires à nos armées. Ces dernières risquent aujourd’hui la « surchauffe » tant du point de vue de l’activité des forces que de l’emploi des matériels. La distorsion entre les missions assignées et les moyens annuels octroyés à notre défense entraîne un report croissant de la modernisation de nos équipements ainsi qu’une dégradation des conditions d’entraînement des soldats. Ceci ne saurait durer sans porter préjudice à la crédibilité de nos forces et au moral des troupes valeureusement engagées.

 

De ce point de vue, l’engagement du Président Macron d’accroître significativement les moyens de nos armées doit trouver sa concrétisation dès la prochaine loi de finances. Dans le respect de ses missions, la commission de la Défense de l’Assemblée nationale dont je suis membre, y veillera.

 

Réaction au discours de politique générale du Gouvernement

Paris, le 4 juillet 2017

 

Dans un discours de courage et de vérité, le Premier ministre Edouard Philippe a présenté ses priorités pour la France dans la fidélité aux orientations fixées par le Président Macron. 

 

Loin du défaitisme ou de la fuite en avant, il s'est montré précis et concret quant aux mesures qui seront prises pour permettre notre redressement économique, le renforcement d'un modèle social plus juste et plus équitable, et la rénovation de nos institutions, nécessaire à la restauration de la confiance dans notre vie démocratique. 

 

Parce que je suis convaincu que c'est la seule voie de notre rebond collectif, j'ai voté la confiance au gouvernement d'Edouard Philippe.

 

Hommage à Simone Veil

Rennes, le 30 juin 2017

 

Le parcours de vie ainsi que les engagements constants de Simone Veil portent la marque du courage qui force le respect. Sa disparition est une perte considérable, pour la France, pour l'Europe qu'elle a tant servie et pour les valeurs de l'humanisme dont elle demeurera l'un des visages.

 

 

Réaction à l'élection d'Emmanuel Macron à la Présidence de la République

Rennes, le 7 mai 2017

 

Les Français ont, par leur vote d'aujourd'hui, exprimé leur très net attachement aux principes fondamentaux de la République. Je m'en réjouis et salue ce choix massif.


Désormais, Emmanuel Macron, que je félicite, a l'immense responsabilité de réconcilier le pays et de conduire celui-ci sur la voie du rebond et du progrès pour chacun.


Retrouver la prospérité et conforter nos protections sociales, en conciliant responsabilité et solidarité ; réorienter l'Europe vers plus d'ambition et de protection ; affronter résolument les défis climatique et géopolitiques : voilà ce qui constitue la feuille de route fixée par le nouveau Président de la République.


Les élections législatives de juin prochain devront, je le souhaite, donner à la France une majorité parlementaire conforme à ces orientations.

 

Réaction suite au premier tour de l'élection présidentielle

Rennes, le 25 avril 2017

 

A l’issue du premier tour de l’élection présidentielle, il importe d’être à la hauteur des enjeux pour notre pays, sans tergiverser : tout d’abord, le rassemblement autour de l’idéal républicain dans lequel chacun peut et doit se reconnaître ; ensuite, l’efficacité économique au service du progrès social ; enfin, la capacité de la France à peser pour refonder une Europe plus ambitieuse et protectrice, notamment pour notre industrie et nos productions agricoles.

 

C’est cela, et seulement cela, qui doit mobiliser chacune et chacun en vue du second tour dont l’issue ne saurait, à ce jour, être considérée comme acquise.

 

En qualité de député de la 3ème circonscription d’Ille-et-Vilaine et en cohérence avec mon choix du premier tour, j’invite les citoyens à se rassembler massivement autour de la candidature d’Emmanuel Macron pour faire triompher les valeurs d’humanisme, de progrès et de solidarité.

 

Réaction à la déclaration de politique générale du Premier Ministre

Paris, le 13 décembre 2016

 

Lors de sa déclaration de politique générale, Bernard Cazeneuve a exprimé avec force et sérieux son attachement à une certaine idée de la France, celle qui porte des valeurs de progrès et de vivre ensemble, à notre protection sociale, au fondement du pacte républicain, et au service public auquel les Français sont attachés, en matière de sécurité, de santé ou encore d’éducation.

 

Je salue sa volonté de rassemblement et sa détermination à poursuivre l’action du redressement de notre pays, de ses comptes publics et de son économie. « Réformer sans abîmer, moderniser sans détruire », tel est le cap fixé pour les cinq prochains mois : une période certes brève, mais qu’il compte utiliser avec d’autant plus d’ardeur pour cette noble cause qu’est le service de la France.

 

C’est pourquoi, j’ai résolument voté pour la confiance au Gouvernement.

Nomination de Bernard Cazeneuve comme Premier Ministre

Le 2 décembre 2016

 

Je tiens à saluer la nomination de Bernard Cazeneuve à la tête du Gouvernement. Il saura mettre au service de la République son expérience et ses qualités reconnues de tous, au premier rang desquelles le sens de l’Etat, la rigueur et la loyauté. Je lui adresse tous mes encouragements dans l’exercice de ces responsabilités, pour rassembler et protéger les Français.

 

Réaction à la décision du Président de la République de ne pas se représenter

Le 1er décembre 2016

 

François Hollande a conduit depuis 2012 les destinées du pays dans un contexte particulièrement difficile. Son action extérieure comme la politique de redressement de l'économie et des comptes publics, dans un souci constant de justice sociale, seront, je n'en doute pas, reconsidérés à leur juste valeur par nos concitoyens. Je salue son courage et sa dignité. Face aux menaces de régression sociale sans précédent portées par la droite et face à la montée du Front national, la gauche et l'ensemble des progressistes doivent se rassembler. 

 

Tarification à 25 € des consultations médicales à Romillé

Paris, le 20 octobre 2016

 

Les dépassements d’honoraires de 2€ par consultation, pratiqués par ces médecins généralistes conventionnés sur la commune de Romillé, portent atteinte à un principe essentiel de la Sécurité sociale : un tarif identique sur tout le territoire afin de permettre l’accès de tous à la prestation médicale.

 

Le qualificatif « libéral » de notre médecine de ville ne saurait signifier, sauf peut-être aux yeux de Marie-Hélène Daucé, que chaque professionnel de santé fixe librement ses tarifs tout en conservant les garanties que lui procure le conventionnement avec l’Assurance maladie. Le risque certain encouru par cette attitude, c’est le déconventionnement des professionnels concernés au détriment des assurés sociaux de la commune. Je doute que ce soit l’intérêt même de ces médecins.

 

La raison doit donc revenir dans ce débat et ce, d’autant plus qu’une revalorisation conventionnelle de 2€ des actes médicaux est prévue à compter du 1er mai 2017.

 

Bilan de notre action en Ille-et-Vilaine : la preuve en chiffres

Rennes, le 16 septembre 2016

 

Notre majorité fait le choix de traduire ses engagements en actes concrets et mesurables.


Ainsi pour l’Ille-et-Vilaine, le quinquennat de François Hollande, c’est déjà 10 493 actifs embauchés en 2016 grâce au dispositif embauche PME, 1 166 « Garantie jeunes » en 2015, 704 jeunes ont bénéficié d’un emploi d’avenir et 824 se sont engagés en service civique en 2015, 795 postes ont été créés dans l’Education nationale depuis 2012 dans l’Académie de Rennes dont 281 dans le premier degré, 151 519 foyers ont bénéficié en 2015 d’une baisse de l’impôt sur le revenu de 332 euros en moyenne, 8 636 retraités depuis 2012 ont bénéficié d’un départ anticipé, 8 677 familles ont bénéficié d’une augmentation de l’allocation de soutien familial et 5 378 d’une majoration du complément familial, 17 338 ménages ont vu leur RSA socle revalorisé et 31 270 foyers touchent la prime d’activité depuis 2016, 1 715 entreprises ont été soutenues par la Banque Publique d’Investissement et 23 665 ont bénéficié du CICE, 413 foyers ont acheté en 2016 leur premier bien grâce au prêt à taux zéro…


Voici quelques éléments de preuve, concrètes, mesurables. Il nous tenait à cœur de les rappeler.


François ANDRÉ, Marie-Anne CHAPDELAINE, Jean-René MARSAC, Marcel ROGEMONT, Députés ;

Sylvie ROBERT et Jean-Louis TOURENNE, Sénateurs.

 

Soutien à l'arrêt des négociations du TAFTA

Rennes, le 30 août 2016

 

Le Gouvernement français s'apprête à demander l'arrêt des négociations sur le projet de traité de libre-échange entre l'Union européenne et les Etats-Unis.

 

Je salue cette décision courageuse, pleinement respectueuse des intérêts de la France, et conforme aux exigences européennes, notamment de productions alimentaires, en matière sociale, sanitaire et environnementale.

 

Notre vision de la mondialisation, ce n’est pas le libre-échange qui se ferait au détriment de notre agriculture, de notre industrie ou de nos préférences collectives, mais le juste échange fondé sur des règles d’équité et de réciprocité, garantes d’un développement durable.

 

Réaction à l'attentat de Nice

Rennes, le 15 juillet 2016

 

Une nouvelle fois, le terrorisme frappe notre pays : mes pensées émues vont aux victimes, à leurs proches et aux Niçois endeuillés. Face à ce nouvel acte de guerre et parce que l'essentiel est en cause, plus que jamais, il nous faut être rassemblés autour de nos valeurs communes, lucides sur les menaces qui pèsent sur elles et, enfin, déterminés à combattre sur tous les fronts et dans la durée, ces ennemis de la liberté.

 

 

Augmentation du budget de l’enseignement supérieur et de la recherche

Rennes, le 7 juillet 2016

 

Lors du débat d’orientation des finances publiques à l’Assemblée nationale, le secrétaire d’État en charge du budget, Christian Eckert, a annoncé une hausse historique du budget de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche en 2017, soit 3 milliards d’euros dont 850 millions pour l’Enseignement supérieur et la Recherche. En tant que rapporteur spécial de ce budget à la commission des finances, je me félicite de cette décision.

 

Pour les Universités, cette enveloppe permettra de mieux faire face à l’augmentation significative du nombre d’étudiants. Il permettra aussi d’achever la création des 5000 postes dans l’Enseignement supérieur, conformément aux engagements du Président de la République, et de revaloriser les carrières des personnels.

 

Pour les étudiants, ce budget permettra d’augmenter le montant des bourses sur critères sociaux ainsi que le nombre de bénéficiaires, de financer le gel des droits d’inscription à l’Université, des cotisations de sécurité sociale étudiante et du prix des tickets de restauration universitaire à la prochaine rentrée. Ainsi, le Gouvernement agit concrètement afin de démocratiser l’accès aux études supérieures et d'améliorer les conditions de vie des étudiants.

 

Cet effort financier conséquent ne fait que confirmer la priorité donnée à l’enseignement supérieur et à l’avenir de la jeunesse depuis le début du quinquennat.

 

 

Fermeté contre les casseurs. Solidarité avec Nathalie Appéré, maire de Rennes

Rennes, le 17 mai 2016

 

Dans la nuit de vendredi à samedi, le centre-ville de Rennes a été le théâtre d’un véritable saccage. Des activistes ultra-radicaux s’étaient donné rendez-vous à Rennes pour agresser les membres des forces de l’ordre et pour détruire des bâtiments publics et privés, du mobilier urbain, des commerces, des entreprises.

 

Dans la journée de samedi, malgré l’interdiction de manifester par arrêté préfectoral, plusieurs centaines de personnes se sont à nouveau rassemblées sur l’esplanade Général de Gaulle. Grâce à une mobilisation exceptionnelle des policiers et des gendarmes, que nous tenons à saluer, de nouvelles dégradations ont heureusement pu être évitées.

 

Les violences et l’usurpation du mouvement social doivent impérativement cesser. Nous soutenons Nathalie Appéré et son équipe dans la détermination qui est la sienne, dans les décisions - rendues publiques par ses soins - qu’elle a été amenée à prendre.

 

Quelques groupes d’individus violents ne sauraient fragiliser ce qui fait la force de notre capitale régionale, à l’unisson de nos valeurs républicaines : le souci du bien vivre ensemble, la sérénité du débat social, le respect des différences.

 

Nous renouvelons notre soutien à Nathalie Appéré et au gouvernement. Dans le cadre de nos responsabilités, nous agirons constamment pour que le dialogue social soit empreint de sérénité autant que d’efficacité. Nous la soutiendrons également dans l’engagement de l’Etat au dédommagement des préjudices subis.

 

Les Rennais attendent à juste titre de la fermeté, de l’unité, au-delà des sensibilités et clivages.

 

François ANDRÉ, Marie-Anne CHAPDELAINE, Jean-René MARSAC, Marcel ROGEMONT, Députés ; Sylvie ROBERT et Jean-Louis TOURENNE, Sénateurs.

 

Déploiement de la prime d'activité pour les travailleurs modestes

Rennes, le 27 avril 2016

 

Trois mois après son déploiement, la prime d’activité - fusion de deux dispositifs existants : la prime pour l'emploi (PPE) et le RSA activité - répond pleinement aux objectifs poursuivis. Depuis le début de l’année, plus de 2,3 millions de foyers, représentant plus de 3,8 millions de personnes, ont bénéficié du dispositif.

 

La prime d’activité touche de nouveaux publics : plus de la moitié de ses bénéficiaires ne percevaient pas le RSA activité. La prime constitue un droit nouveau pour les jeunes, qui sont nombreux à la recevoir : près d’un adulte bénéficiaire sur cinq, soit près de 400 000 personnes, a moins de 25 ans. En moyenne, le montant de prime versé est de 164 euros par mois.

 

La mobilisation des caisses d’allocations familiales et de la mutualité sociale agricole a permis à un maximum de personnes susceptibles de bénéficier de la prime de déposer une demande. La mise à disposition également d'un outil numérique efficace - un simulateur ouvert dès décembre 2015 a enregistré plus de 12 millions de simulations - a contribué à l'efficacité de ce dispositif.

 

En Ille-et-Vilaine, 31 270 ménages bénéficient d'ores et déjà du dispositif de prime d'activité.

 

François ANDRÉ, Nathalie APPÉRÉ, Marie-Anne CHAPDELAINE, Jean-René MARSAC, Marcel ROGEMONT, Députés ; Sylvie ROBERT et Jean-Louis TOURENNE, Sénateurs.

Embauche PME : une bonne mesure pour l'emploi

Rennes, le 25 mars 2016

 

Le dispositif « Embauche PME » lancé le 18 janvier par le Président de la République dans le cadre du plan d’urgence contre le chômage affiche ses premiers résultats. Cette aide de 4 000€ sur 2 ans est destinée à favoriser les embauches dans les petites et moyennes entreprises sur l’année 2016.

 

A raison de 5000 embauches par jour en moyenne, ce week-end a été conclue la 100 000ème embauche, résultat prometteur, d’autant qu’il concerne à 75% des CDI. Il s’inscrit dans un contexte qui laisse entrevoir des premiers signes positifs : acquis de croissance de 1,1% au 1er trimestre, pouvoir d’achat en hausse de 1,7%, hausse de 2% de l’investissement des entreprises...

 

D’ores et déjà, notre département totalise aujourd’hui 1697 embauches depuis le lancement du dispositif. Il importe de continuer à mobiliser et informer afin de poursuivre cette dynamique de création d'emplois durables.

 

François ANDRÉ, Nathalie APPÉRÉ, Marie-Anne CHAPDELAINE, Jean-René MARSAC, Marcel ROGEMONT, Députés ; Sylvie ROBERT et Jean-Louis TOURENNE, Sénateurs.

 

Pour soutenir l'élevage, la voix de la France porte à Bruxelles

Paris, le 15 mars 2016

 

La dérégulation, en grande partie responsable de la crise de l’élevage, a abouti à une surproduction, puis à une chute des prix. Force est de le constater, la seule loi du marché a entraîné une dérive qu'il était nécessaire de corriger.

 

Je salue l’engagement constant et déterminé du Ministre Stéphane LE FOLL qui, sur la base de propositions françaises, a convaincu ses partenaires européens de l’utilité et de l'urgence d’outils de régulation temporaire de la production agricole.

 

Lors du Conseil agriculture, le Commissaire européen s’est engagé à mettre en œuvre des mesures concrètes pour les filières laitière et porcine : dispositif de limitation temporaire de la production et mesures de stockage.

 

Enfin, la France a obtenu l'autorisation d’expérimenter l’étiquetage de l’origine de la viande et du lait dans les produits transformés. Renforcer la traçabilité est de nature à éclairer les consommateurs.

 

L'ensemble de ces mesures vont dans le bon sens, l'Union européenne faisant partie de la solution.

 

Crise de l’élevage : les députés socialistes bretons font des propositions

Paris, le 4 février 2016

 

Face aux crises agricoles engendrées principalement par la dérégulation (suppression des quotas laitiers ou loi LME par exemple) et les distorsions de concurrence à l’échelle européenne, la droite propose d’augmenter la TVA ou la CSG pour financer des baisses de cotisations sociales aux agriculteurs.

 

Nous sommes opposés à cette mesure qui frapperait le pouvoir d’achat de tous les Français et serait une étape supplémentaire dans la course au moins disant social et environnemental, qui a déjà fait tant de dégâts.

 

Les agriculteurs demandent avant tout, et à juste titre, des prix rémunérateurs qui doivent être obtenus par une meilleure organisation des filières et par la valorisation de leurs productions.

 

La réponse doit être engagée rapidement à trois niveaux :

 

- A l’échelle européenne : Stéphane Le Foll propose un décret qui étend l’étiquetage de l’origine aux produits transformés. Il est indispensable que la Commission européenne soutienne cette démarche lors du prochain Conseil des Ministres et qu’elle prenne une initiative législative à ce sujet. Nous l’avons saisi en ce sens tout comme nous demandons la levée de l’embargo russe sur les produits alimentaires européens. Nous soutenons également la demande du ministre visant à obtenir de l’Europe des mesures de régulation des volumes de production.

 

- A l’échelle nationale : Avec le soutien du ministre de l’Agriculture, des mesures fiscales ont été prises pour mieux prendre en compte la volatilité des revenus agricoles et faciliter l’investissement. Il convient désormais, sans qu’une nouvelle loi soit nécessaire, d’accélérer la simplification des formalités administratives inutiles ou superflues. Les aides d’urgences doivent être actionnées au plus vite et bénéficier immédiatement aux éleveurs.

 

- A l’échelle régionale : Nous soutenons pleinement la démarche engagée par les acteurs bretons, avec le Conseil Régional et les services de l’Etat, en faveur d’un véritable plan stratégique pour la filière porcine bretonne défini et accepté par tous les acteurs de cette filière, de la production jusqu’à la distribution.

 

Plus que jamais aujourd’hui, chacun doit prendre ses responsabilités. Nous serons des relais actifs des initiatives permettant un maintien de la production et, pour les éleveurs, un revenu décent.

 

Patricia ADAM

François ANDRÉ

Nathalie APPÉRÉ

Jean-Luc BLEUNVEN

Gwenegan BUI

Marie-Anne CHAPDELAINE

Corinne ERHEL

Richard FERRAND

Chantal GUITTET

Gilbert LE BRIS

Viviane LE DISSEZ

Annie LE HOUÉROU

Annick LE LOCH

Jean-Pierre LE ROCH

Michel LESAGE

Jean-René MARSAC

Hervé PELLOIS

Marcel ROGEMONT

Gwendal ROUILLARD

 

Étiquetage de la viande : soutenir les éleveurs, éclairer les consommateurs

Rennes, le 27 janvier 2016

 

Alors que l’agriculture française est confrontée à de multiples crises, répondre aux attentes légitimes des éleveurs comme des consommateurs, en mentionnant l’origine géographique des viandes sur les produits alimentaires, est une nécessité.

 

Les producteurs, engagés dans l’excellence sanitaire et environnementale, doivent en retirer un juste prix. Les consommateurs, en quête de transparence, de qualité et de sécurité alimentaire, doivent savoir ce qu’ils mangent.

 

L’apparition du logo « Viandes de France » sur les produits frais et transformés est une démarche volontariste qui renforce la traçabilité et valorise la production de viandes nées, élevées, abattues et transformées en France.

 

Mais il faut aller plus loin en rendant obligatoire l’étiquetage de l’origine de la viande utilisée dans les produits transformés. C’est le sens du projet de décret annoncé par le Ministre de l’Agriculture Stéphane LE FOLL.

 

En écho à la résolution adoptée par le Parlement européen en 2015, le Gouvernement porte avec constance cette revendication à Bruxelles. La Commission européenne ne peut pas rester sourde à cet appel car il est urgent de mettre en œuvre cette mesure. Chacun doit prendre ses responsabilités.

 

Oui à la révision de la Constitution

Rennes, le 5 janvier 2016

 

Je voterai sans réserve le projet de loi de révision constitutionnelle présenté suite aux attentats de Paris du 13 novembre dernier.

 

Dans ce contexte où la menace perdure, le rôle des pouvoirs publics est de prendre les mesures de protection qu’attendent nos concitoyens. C’est ce que vise l’inscription dans la Constitution de la notion d’état d’urgence qui permet déjà aujourd’hui, on l’oublie un peu trop, des perquisitions administratives efficaces et le déclenchement de procédures judiciaires utiles et appropriées : là est l’essentiel.

 

Quant au tintamarre relatif à la déchéance de nationalité, de quoi parle- t-on ? Elle concerne exclusivement des citoyens bi-nationaux condamnés par la justice pour terrorisme sur notre sol et qu’il conviendrait, le cas échéant, d’expulser du territoire national à l’issue de leur peine. Avec beaucoup d’autres, je considère qu’être français est une chance et un honneur. Comment peut-on convoquer les grands principes de la République pour défendre et protéger les quelques individus criminels qui n’ont précisément pour but que de la détruire !

 

Cette mesure, dont chacun s’accorde sur la portée limitée, donne au contraire tout son éclat à la notion de nationalité française et honore tous ceux qui, dans leur vie et leur parcours, s’en montrent dignes au quotidien.

 

COP21 : un accord historique, source d'espoir pour la planète et l'humanité

Rennes, le 14 décembre 2015

 

Au rendez-vous de l’Histoire, la COP21 a abouti à l’adoption d’un accord ambitieux, universel et contraignant pour lutter efficacement contre les dérèglements climatiques.

 

Avec détermination, 195 Etats se sont engagés à limiter le réchauffement de la planète bien en-deçà de 2°C, en s’efforçant de le limiter à 1,5°C.

 

Avec responsabilité, chaque pays a pris des engagements pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre, en fonction de ses capacités et spécificités.

 

En solidarité avec les pays en développement, particulièrement confrontés aux dérèglements climatiques, les pays développés vont mobiliser en leur faveur 100 milliards de dollars par an d’ici à 2020.

 

La COP21 est un succès diplomatique pour la France. L’action de son président Laurent FABIUS et des négociateurs de talent fut déterminante pour rassembler toutes les parties au service de l’essentiel, l’avenir de la planète et de l’humanité.

 

Une étape décisive a été franchie. Une nouvelle ère s’ouvre désormais, tout autant cruciale : la transition vers une économie durable et sobre en carbone.

 

Couverture sociale des salariés de Condor Ferries : une grande avancée législative

 Le 8 décembre 2015

 

Suite à la vente de la société Condor Ferries à une compagnie étrangère, les personnels résidant en France travaillant sur ces navires sous pavillon étranger se trouvaient privés de toute couverture sociale et de droits à la retraite, sauf à recourir eux-mêmes à une assurance privée qui, souvent, n’assure - a minima - que les biens portants.

 

Face à cette situation intolérable, les parlementaires socialistes d'Ille-et-Vilaine ont alerté la Ministre des Affaires sociales et de la Santé. Avec célérité et efficacité, Marisol Touraine a inscrit dans le projet de loi de financement de la Sécurité Sociale un article 19 qui fait obligation aux armateurs d’affilier les personnels à terre au régime général de Sécurité sociale et les marins, selon leur souhait, à l’ENIM (Caisse des marins).

 

La droite locale comme nationale s’y est opposée, laissant entendre que la solution de l’assurance privée ou que l’affiliation optionnelle était préférable, avec le risque de pénaliser les salariés et de ne pas soumettre l’entreprise à l’obligation appliquée partout en France.

 

Rejetée par le Sénat, adoptée par l’Assemblée Nationale, cette nouvelle disposition est une grande conquête sociale pour des travailleurs de Condor Ferries et d’autres entreprises œuvrant sous le même régime. Cette victoire contre l’injustice et pour la dignité leur permettra, ainsi qu’à leurs familles, de vivre mieux assurés de leur quotidien et de leur avenir.

 

Communiqué commun avec Jean-Louis TOURENNE, Sénateur d'Ille-et-Vilaine. 

 

Des mesures pour une fiscalité agricole plus lisible et mieux adaptée

Rennes, le 4 décembre 2015

 

A l’occasion de l’examen du projet de loi de finances rectificative 2015, l’Assemblée nationale a adopté en première lecture des mesures importantes en matière de fiscalité agricole, suite à la mission d’information dont j’étais le rapporteur.

 

Ainsi, un amortissement accéléré des travaux de modernisation ou de mise aux normes des bâtiments d’élevage est rendu possible.

 

Autre mesure importante, visant à tenir compte de la volatilité des revenus agricoles, l’assouplissement de la déduction pour aléas qui permettra aux agriculteurs de se constituer plus facilement une épargne de précaution.

De même, les avantages fiscaux existant pour favoriser la production bio ou ceux tendant au remplacement pour congés ont été étendus aux GAEC de quatre associés.

 

S’agissant des petites exploitations, le régime du forfait est remplacé par un micro-bénéfice agricole, plus simple et plus équitable selon les filières de production.

 

Tout ceci s’ajoute à la suppression, dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2016, de la cotisation minimale pour la branche maladie du régime social agricole.

 

Adapter, assouplir, simplifier la fiscalité agricole : tel est l’objectif de ces mesures votées à l’unanimité.

 

Prolongation des frappes aériennes françaises en Syrie

Paris, le 25 novembre 2015

 

L’Assemblée nationale a voté pour la prolongation de l’intervention militaire en Syrie visant à éradiquer Daech, justifiée par la légitime défense suite aux attentats et les atrocités commises à l’encontre des populations locales. Je m’en félicite car, face à une telle menace terroriste, une réponse collective et déterminée demeure nécessaire.

 

Fort de la résolution adoptée à l’unanimité par le Conseil de sécurité de l’ONU, le Président de la République est pleinement engagé pour bâtir une coalition la plus large possible, basée sur des objectifs partagés sans ambiguïté, avec les États-Unis, la Russie et les puissances régionales.

 

Au niveau militaire, la France va intensifier ses frappes aériennes contre Daech, en coordination avec nos alliés. Grâce au renseignement et au déploiement du porte-avions Charles de Gaulle en Méditerranée orientale, la capacité d’intervention de nos forces aériennes est démultipliée pour détruire des postes de commandement, des centres de formation, des dépôts d’armes et de munition... Ces opérations viendront conforter les forces locales qui combattent les djihadistes sur le terrain.

 

Au niveau financier, la lutte contre le financement du terrorisme sera renforcée pour couper les sources de revenus de Daech : pétrole, trafic d’œuvres d’art, placements financiers... Une victoire n’est possible qu’en s’attaquant aux racines de l’organisation terroriste.

 

Pour la France et pour la Bretagne avec Jean-Yves Le Drian

Le 23 novembre 2015

 

Les récents attentats de Paris ont bouleversé tous nos compatriotes. En Bretagne, nous connaissons tous des familles qui ont perdu un parent, un proche, un collègue, un ou une ami-e.

 

De nombreux concitoyens dans la peine nous ont fait part très directement de leur tristesse de voir reprendre sans décence des querelles politiciennes sur l'engagement de Jean-Yves Le Drian aux prochaines élections régionales en Bretagne.

 

C'est pourquoi, parlementaires bretons de la majorité, députés et sénateurs, nous appelons à la dignité, à la retenue et au respect dans le débat démocratique de la campagne électorale régionale.

 

Dans cette période particulièrement troublée, J-Y Le Drian, en capitaine courageux, remplit une mission essentielle au service de la sécurité de tous. Sa compétence et son dévouement sont d'ailleurs unanimement reconnus dans notre pays.

 

Simultanément, il a à juste titre décidé de respecter son engagement envers les Bretonnes et les Bretons de briguer la présidence du Conseil régional de Bretagne, entouré par une équipe compétente et très investie dans tous les sujets de notre région.

 

Dans ce contexte, nous tenons à affirmer solennellement notre totale solidarité avec Jean-Yves Le Drian dans le travail qu'il accomplit pour la France, comme notre total soutien dans son engagement constant pour la Bretagne.

 

 

Patricia Adam - François André - Nathalie Appéré - Jean-Luc Bleunven - Maryvonne Blondin - Yannick Botrel - Gwenegan Bui - Marie-Anne Chapdelaine - Corinne Erhel - Richard Ferrand- Chantal Guittet- Odette Herviaux- Gilbert Le Bris - Viviane Le Dissez - Annie Le Houerou - Annick Le Loch - Jean-Pierre Le Roch - Michel Lesage - François Marc - Jean-René Marsac - Paul Molac - Hervé Pellois - Sylvie Robert - Marcel Rogemont - Gwendal Rouillard - Jean-Louis Tourenne - Jean-Jacques Urvoas

 

Assaut à Saint-Denis et prolongation de l'état d'urgence

Paris, le 18 novembre 2015

 

Le travail remarquable de la police judiciaire ainsi que le courage et la bravoure des policiers du RAID et de la BRI ont permis de mettre hors d’état de nuire des individus liés aux attentats de vendredi dernier. Mais, chacun le comprend, le combat ne fait que commencer.


Ce jeudi, nous prolongerons l’état d’urgence afin de doter les autorités publiques de la durée et des moyens nécessaires pour mener, sur tout le territoire, les perquisitions permettant de collecter les éléments susceptibles d’être liés à des activités terroristes. De même, les assignations à résidence permettront d’isoler les personnes dont le comportement présente des risques sérieux pour la sécurité et l’ordre public. Enfin, la dissolution d’associations ou de groupements portant une atteinte grave à l’ordre public sera facilitée.


Une question reste posée : le rôle des chaînes d’information en continu qui, on l’a vu encore ce jour à Saint-Denis, diffusent en temps réel des images et des commentaires qui, pendant l’assaut, pouvaient mettre en danger la vie des riverains de l’immeuble et porter atteinte au succès forces de l’ordre. Je souhaite personnellement que le texte de loi réponde à ces pratiques bien peu scrupuleuses.

 

 

Réaction suite aux attentats de Paris

Rennes, le 14 novembre 2015

 

Communiqué de presse de l'ensemble des parlementaires d'Ille-et-Vilaine

 

A l'occasion du Congrès convoqué ce lundi par le président de la République à Versailles, suite à l'annonce de l'Etat d'urgence, nous, députés et sénateurs d'Ille-et-Vilaine, Socialistes, les Républicains et UDI, unissons nos voix pour défendre les valeurs de la République : liberté, égalité, fraternité. 

 

Nos pensées vont d'abord aux victimes et aux survivants que ce drame marquera à vie. Nous exprimons notre reconnaissance et notre total soutien aux forces de police et de gendarmerie, à notre armée et aux services de secours. 

 

Nous prendrons nos responsabilités de parlementaires dans la lutte sans merci contre le terrorisme et pour l'affirmation de nos valeurs universelles. 

 

 

Élargissement du PTZ : une mesure attendue

Rennes, le 10 novembre 2015

 

François ANDRÉ se réjouit de la réforme du prêt à taux zéro annoncée par le Gouvernement qui vise à faciliter l’accession à la propriété et à relancer l’activité du bâtiment dès le 1er janvier 2016.

 

C’est une bonne nouvelle pour les primo-accédants qui bénéficieront de conditions plus avantageuses pour acheter leur première résidence principale, grâce à l’élargissement des critères d’octroi et à l’assouplissement du dispositif qui pourra financer jusqu'à 40% de l'achat.

 

C’est aussi une bonne nouvelle pour la ruralité puisque le PTZ ancien est étendu à tout le territoire français. Pour en bénéficier, le montant des travaux dans le logement à réhabiliter doit être au moins égal à 25% du coût de l’opération immobilière.

 

C’est enfin une bonne nouvelle pour les entreprises et artisans du bâtiment, synonyme de reprise de l’activité et de créations d'emplois. Relancer le secteur de la construction et de la rénovation est essentiel pour la croissance économique du pays.

 

 

Une mission d’information sur le diesel à l’Assemblée nationale

Rennes, le 29 octobre 2015

 

François ANDRÉ et Marie-Anne CHAPDELAINE, Députés d'Ille-et-Vilaine, ont été nommés membres de la mission d'information sur l'offre automobile française, dont la rapporteure est l'ancienne ministre Delphine BATHO.

 

Cette initiative parlementaire est l'occasion d'ouvrir une réflexion globale, avec tous les acteurs concernés, sur l'offre automobile des constructeurs français, dans les domaines industriel, énergétique et fiscal.

 

Forte de ses atouts, l'industrie automobile française a déjà accompli des efforts pour améliorer les motorisations, en particulier sur le rejet des particules.

 

Dans un contexte de concurrence internationale, notre stratégie industrielle doit miser sur l'innovation pour répondre aux enjeux des économies d'énergie et de la diminution des émissions polluantes, le tout sans fragiliser nos constructeurs.

 

Notre-Dame-des-Landes : ma réaction suite à la décision du tribunal administratif de Nantes

Rennes, le 17 juillet 2015

 

La justice s’est exprimée : le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes est conforme au droit en vigueur et toutes les procédures légales ont été respectées.

 

Fort de la légitimité politique que lui confère la volonté exprimée par des assemblées locales ou régionales depuis des décennies, Notre-Dame-des-Landes va pouvoir devenir réalité et servir ainsi le développement du Grand Ouest par un meilleur accès de ce dernier au reste du monde.

 

C’est la victoire de l’Etat de droit. C’est la victoire de la démocratie locale. C’est la victoire de l’intérêt général.

 

 

Accord européen sur la Grèce : oui à l'unité, la solidarité et la responsabilité

Paris, le 15 juillet 2015

 

A l'issue d'un débat à l'Assemblée nationale ce jour, j'ai voté pour la déclaration du Gouvernement sur l'accord européen relatif à un nouveau plan d'aide à la Grèce.

 

Avec force et détermination, la France a réussi à éviter l’irréparable symbolisé par un « Grexit ». Un compromis unanime a été trouvé, ce qui n’aurait pas été possible sans la solidité du couple franco-allemand. Il est fondé sur le triptyque « unité, solidarité et responsabilité ».

 

Unité, car tout devait être mis en œuvre pour sortir de cette crise sans précédent en préservant l’intégrité de la zone euro.

 

Solidarité, car c’est l’essence même de l’idéal européen. Alors que le peuple grec vit dans une situation critique, il fallait refuser la logique des égoïsmes nationaux pouvant conduire à un effondrement du pays.

 

Responsabilité, car la Grèce doit aussi faire face à ses obligations en engageant des réformes, parfois difficiles, longtemps retardées mais pourtant nécessaires.

 

Cet accord, bien qu’exigeant, permet néanmoins de préserver l’essentiel : conforter le destin européen de la Grèce.

 

Attentats terroristes en Isère, en Tunisie et au Koweït : un vendredi noir

 

Rennes, le 26 juin 2015

 

C’est avec la plus grande fermeté que je condamne l'attentat terroriste perpétré ce jour sur le site de l'usine Airproducts à Saint-Quentin-Fallavier en Isère.

 

En ces circonstances, je tiens à exprimer ma solidarité aux familles et aux proches de la victime et des blessés.

 

Je tiens aussi à saluer l'admirable courage du sapeur-pompier qui a permis de neutraliser l'auteur, ainsi que le travail des forces de l'ordre.

 

Face à un acte d'une telle violence et d'une telle barbarie, la République ne doit jamais céder et réaffirmer avec force ses valeurs, socle de l'unité nationale.

 

Face au terrorisme islamiste, qui a aussi douloureusement frappé la Tunisie et le Koweït ce jour, c'est unis et solidaires que nos pays doivent pleinement se mobiliser pour lutter contre cette menace.

 

 

Agenda

02 août 2017

Séance de Questions au Gouvernement à l'Assemblée nationale

02 août 2017

Réunion de groupe à l'Assemblée nationale

01 août 2017

Réunion de groupe à l'Assemblée nationale

28 juillet 2017

Confiance dans la vie publique : débat en séance à l'Assemblée nationale

L'Assemblée nationale examine en séance le projet de loi et le projet de loi organique pour la régulation de la vie publique.

27 juillet 2017

Confiance dans la vie publique : débat en séance à l'Assemblée nationale

L'Assemblée nationale examine en séance le projet de loi et le projet de loi organique pour la régulation de la vie publique.

Actualités

Premiers travaux de la Commission de la défense nationale

Le jeudi 27 juillet 2017

Premiers travaux de la Commission de la défense nationale

Plusieurs auditions ont été menées depuis l’ouverture de la session extraordinaire. | Plus d'infos

Lancement des Etats Généraux de l'Alimentation

Le jeudi 20 juillet 2017

Lancement des Etats Généraux de l'Alimentation

Un temps de concertation et de réflexion qui vise à relever de nombreux défis en matière d'agriculture et de consommation alimentaire. | Plus d'infos

Rencontre avec la FDSEA et les Jeunes agriculteurs d'Ille-et-Vilaine

Le vendredi 07 juillet 2017

Rencontre avec la FDSEA et les Jeunes agriculteurs ...

Echanges sur les chantiers prioritaires à mener en faveur de l'agriculture. | Plus d'infos

Course pédestre à Saint-Uniac

Le dimanche 02 juillet 2017

Course pédestre à Saint-Uniac

Seconde édition de la course des Manoirs : convivialité et esprit sportif étaient au rendez-vous. | Plus d'infos

Inauguration de l'extension de l'école publique de La Chapelle Chaussée

Le dimanche 02 juillet 2017

Inauguration de l'extension de l'école publique de La ...

Une belle réalisation qui illustre la priorité accordée par la commune à l'école. | Plus d'infos

3ème Circonscription

Cliquez pour voir les actions du Député par canton

Plan de la 3ème circonscription Combourg Tinténiac Bécherel Rennes Nord Ouest Montfort sur meu Montauban-de-Bretagne Saint-Méen-le-Grand

Mise à jour le 27/07/2017