Expérimentation "Territoires zéro chômeur de longue durée" à Pipriac et Saint-Ganton : retour d'expérience

Expérimentation "Territoires zéro chômeur de longue durée" à Pipriac et Saint-Ganton : retour d'expérience

18 oct. 2019

Expérimentation Territoires zéro chômeur de longue durée à Pipriac et Saint-Ganton : retour d'expérience

 

 

L’expérimentation « Territoire zéro chômeur de longue durée » a été lancée suite à l’adoption de la proposition de loi de Laurent Grandguillaume en 2016, que j’avais votée.

 

L’objectif vise à montrer qu’il est possible, à coût constant pour la collectivité, de proposer à des chômeurs de longue durée volontaires un emploi en CDI à temps choisi pour mettre en œuvre des travaux et des services utiles sur des territoires donnés.

 

En Ille-et-Vilaine, les communes de Pipriac et Saint-Ganton font partie des 10 territoires expérimentaux retenus à l’échelle nationale, avec le soutien de nombreux partenaires.

 

Dans ce cadre, une rencontre fut organisée vendredi dernier entre des parlementaires bretons et des acteurs locaux pour échanger sur cette expérience et visiter des sites à la rencontre des bénéficiaires :

 

 

 

- La « recyclerie » de Pipriac (gestion des enlèvements et des dépôts des particuliers, revente ou recyclage).

 

- Le site d’activités « bois / palettes » à Pipriac (découpe, vente et livraison de cordes de bois, fabrication de meubles et de mobilier urbain).

 

- L’épicerie « Epizea » à Saint-Ganton (vente de produits locaux et bio, point Butagaz, point de livraison de colis et station-service en carburants).

 

Depuis le lancement du projet, 96 personnes volontaires (au chômage depuis plus d’un an et habitant le territoire depuis plus de six mois) ont été recrutées par TEZEA, l’entreprise à but d’emploi qui propose de nouvelles activités utiles pour le territoire.

 

Ce fut l’occasion de tirer des enseignements de cette expérimentation, en identifiant les réussites, les difficultés et les pistes d’amélioration. Les résultats sont globalement positifs, en particulier pour les personnes au chômage de longue durée qui ont pu retrouver une dignité et une fierté grâce au travail.

 

En tant que Député, je soutiendrai une seconde étape de l’expérimentation, qui doit faire l’objet d’une nouvelle loi. L’extension de ce projet à de nouveau territoires, urbains comme ruraux, s’inscrit dans la stratégie nationale de lutte contre la pauvreté et illustre combien le chômage ne doit pas être une fatalité.