Prix des carburants : réaction à la mobilisation des "gilets jaunes"

Prix des carburants : réaction à la mobilisation des "gilets jaunes"

21 nov. 2018

Prix des carburants : réaction à la mobilisation des gilets jaunes

 

Le mouvement des « Gilets jaunes » exprime, de façon inédite, une colère ciblée contre la hausse du coût des carburants, mais pas exclusivement. Après des drames et de nombreux incidents, j’en appelle au dialogue et au calme, comme je tiens à exprimer mon soutien et ma reconnaissance aux forces de l’ordre qui œuvrent pour garantir à la fois la liberté de manifestation et la sécurité publique.

 

Face aux enjeux de lutte contre le réchauffement climatique et de santé publique, accélérer la transition énergétique pour tendre progressivement vers une économie décarbonée est un impératif. Nier cette évidence serait irresponsable.


Toutefois, j’entends et je comprends les inquiétudes des habitants, en particulier ceux des communes rurales qui sont éloignés de leur lieu de travail, qui ne bénéficient pas de services publics de transports en commun et qui disposent de revenus modestes. Car parfois, il n’existe pas de moyen de transport alternatif à l’automobile.

 

En matière de mobilité, je plaide donc en faveur d’une transition énergétique modulée socialement, car la transition énergétique ne réussira que si elle est juste, et différenciée géographiquement, car chaque territoire a ses spécificités. Collectivement, nous devons travailler à la recherche de solutions à la fois nationales et locales :

 

➡️En accélérant la conversion du parc automobile français. La prime à la conversion des vieux véhicules polluants a été renforcée par le Gouvernement, je m’en réjouis. L’objectif initial de 500 000 bénéficiaires est porté à 1 million. Cette prime s’élève à 2 000 € pour l’achat d’un véhicule plus propre (essence ou diesel), ou électrique ou hybride, qu’il soit neuf ou d’occasion. Pour celles et ceux, non imposables, qui font 60 kms aller-retour par jour pour aller travailler, une « super-prime » est créée : vous pourrez percevoir 2 000 à 4 000 voire 5 000 € si vous achetez un véhicule électrique ou hybride ; neuf ou d’occasion. Il faudrait sans doute aller plus loin à l’image d’un écoprêt à taux zéro pour l’achat d’un véhicule plus propre.

 

➡️ En adoptant des mesures redistributives pour alléger la facture des automobilistes, sous conditions de ressources et de distance. Le barème kilométrique sera amélioré pour celles et ceux qui n’ont pas le choix et qui roulent beaucoup pour aller travailler. Les financements versés par les collectivités territoriales au transport par véhicule seront défiscalisés et le covoiturage encouragé : un forfait de 200 € par an sera mis en place dès le 1er janvier 2019, pour exonérer de cotisations sociales les entreprises qui rembourseront les frais de covoiturage de leurs salariés.

 

➡️ En accompagnant les initiatives prises par les collectivités locales, notamment les communautés de communes rurales qui développent des services de transports en commun, à la demande, de véhicules propres et partagés et de co-voiturage. Ces mesures démontrent que des solutions existent pour répondre aux besoins du plus grand nombre. A cet égard, la future loi d'orientation sur les mobilités (LOM) devra apporter des réponses ambitieuses et concrètes.