Projet de loi de finances pour 2020 : un budget de pouvoir d'achat et des grandes priorités

Projet de loi de finances pour 2020 : un budget de pouvoir d'achat et des grandes priorités

15 oct. 2019

Projet de loi de finances pour 2020 : un budget de pouvoir d'achat et des grandes priorités

 

Le marathon budgétaire se poursuit cette semaine à l’Assemblée nationale qui examine le projet de loi de finances pour 2020 en séance.

 

Ce texte est un budget de pouvoir d’achat marqué par une baisse des impôts de 10 milliards d’euros, la valorisation du travail et des mesures de solidarité pour les ménages :

 

-       Baisse de l’impôt sur le revenu de 5 milliards d’euros, soit un gain moyen de 350 € pour la première tranche, et de 180 € pour la seconde tranche.

 

-       Suppression du dernier tiers de la taxe d’habitation pour 80% des Français. L’engagement du Président de la République sera donc tenu.

 

-       Poursuite de la défiscalisation des heures supplémentaires.

 

Ce budget de l’Etat est axé sur de grandes priorités :

 

-       La protection des Français au service de la sécurité et de la défense de notre pays, avec une augmentation des crédits de 1,7 milliards d’euros pour les armées, de 700 millions d’euros pour l’Intérieur, de 200 millions d’euros pour la justice. Face à la persistance de menaces telles que le terrorisme et la cybercriminalité, la remontée en puissance de nos armées se poursuit.  

 

-       L’éducation nationale au service de l’avenir de notre jeunesse : +1 milliard d’euros. Après le dédoublement des classes de CP et CE1 des écoles en réseau d’éducation prioritaire, la rentrée 2020 et les suivantes mettront en œuvre progressivement la limitation à 24 du nombre d’élèves par classe de grande section, CP et CE1 ne relevant pas de l’éducation prioritaire.

 

-       L’urgence écologique : le budget dédié à l’écologie, au développement et à la mobilité durable augmente de 800 millions d’euros en 2020. Accélérer, tel est l’objectif avec un verdissement de la fiscalité et des aides à la transition énergétique ciblées vers les ménages les plus modestes. Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) sera ainsi transformé en une prime davantage ciblée sur la performance énergétique et les ménages les plus modestes.

 

Dans un contexte de maîtrise des dépenses publiques, ce troisième budget du quinquennat prend en compte des aspirations exprimées par les Français, tout en poursuivant le mouvement de transformation de notre pays. Le cap budgétaire est clair : récompenser le travail, protéger les plus fragiles, réduire les impôts des Français et des entreprises pour soutenir la croissance.