Projet de mise en place d'un système universel de retraites

Projet de mise en place d'un système universel de retraites

12 déc. 2019

Projet de mise en place d'un système universel de retraites

 

Les termes de la mise en place d’un régime universel de retraites plus juste, plus transparent et équitable sont désormais posés.

 

Conformément à l’engagement du Président de la République, le système par répartition est maintenu tout comme sont renforcés les mécanismes de solidarité (réversion ou carrières hachées par exemple).



La prolongation des délais d’entrée dans le nouveau système aux personnes nées en 1975 permettra, d’ici là, de valoriser les revenus servant de base, le moment venu, au calcul de la pension (enseignants notamment).



Juste et courageuse, souple dans sa mise en œuvre, cette réforme mérite d’être soutenue dans ses principes. Pour ma part, je la soutiens résolument.



Demeure la question de l’âge pivot de 64 ans permettant le départ à taux plein, tout en laissant la possibilité de partir plus tôt avec l’application d’une décote, il s’agit d’une disposition budgétaire dans la droite ligne, reconnaissons-le, de toutes celles prises consécutivement à la publication en 1991, du livre blanc commandé par Michel Rocard, Premier ministre de l’époque, y compris la réforme de Marisol Touraine de 2014 dont cet aspect semble oublié dans le délice, sans doute, de la posture d’opposition !



Afin que la réforme elle-même demeure au cœur des discussions à venir, la question de l’âge pivot doit être disjointe et renvoyée aux discussions futures avec les partenaires sociaux qui auront un rôle majeur dans le pilotage du futur système de retraites. Ne manquons pas l’occasion qui se présente !