Un budget 2019 qui maintient le cap de la transformation du pays

Un budget 2019 qui maintient le cap de la transformation du pays

24 sept. 2018

Un budget 2019 qui maintient le cap de la transformation du pays

 

Le budget 2019 fixe un cap clair : valoriser le travail, adapter notre modèle social et conforter notre crédibilité budgétaire en Europe. Le projet de loi de finances pour 2019, présenté hier en Conseil des ministres, se caractérise par trois grandes priorités :

 

-       Le travail qui doit payer davantage, d’où la poursuite des baisses de cotisations salariales et patronales, la hausse de la prime d’activité, la suppression des cotisations salariales sur les heures supplémentaires le 1er septembre 2019. L’effort sera aussi porté sur la compétitivité des entreprises, avec une transformation du CICE en baisse pérenne de charges et la baisse de l’impôt sur les sociétés.

 

-       L’éducation qui bénéficie d’un budget en hausse de 850 millions d’euros. L’accent est mis sur le primaire avec la poursuite du dédoublement des classes de CP et de CE1 en réseau d'éducation prioritaire, car c’est à la racine de l’échec scolaire qu’il faut agir.

 

-       La sécurité face à des menaces persistantes. Le renforcement des moyens dédiés aux forces armées et de sécurité se traduit par des investissements visant à améliorer le quotidien des soldats et à renouveler des équipements militaires vétustes.

 

Ce budget contribue aussi à la transformation de notre modèle social autour du plan de lutte contre la pauvreté et du plan santé. Ce dernier vise à améliorer la prise en charge des soins sur tout le territoire, à créer un collectif de soins au service des patients et à adapter les formations et les métiers de santé. Le budget 2019 comprend également une revalorisation des prestations pour les plus fragiles :

 

- hausse du minimum vieillesse de 35 € par mois. 

 

- augmentation de l’allocation adulte handicapé de 40 € par mois le 1er novembre 2019. 

 

- et exonération de la hausse de 1,7 point de la CSG pour 300 000 retraités modestes de plus.

 

Enfin, ce budget 2019 conforte notre crédibilité auprès de nos partenaires européens. Pour la troisième année consécutive, le déficit public restera sous la barre des 3% grâce à une maîtrise des dépenses publiques, alors que les ménages bénéficieront globalement d’une baisse d’impôts en 2019, en lien avec la suppression progressive de la taxe d'habitation et la suppression des cotisations salariales.